Il y a quelques jours, une facilitatrice certifiée d’Access Américaine, envoyait une newsletter avec un lien vers cette vidéo qui parle d’Alep et de génocide. Une journaliste, la gorge serrée évoquait l’hypocrisie de tous ceux qui savent et ne font rien, et ne disent rien… Merci Christel Crawford pour l’inspiration!

Alors, cette lettre est au sujet d’hypocrisie…. et de cette idée que le monde extérieur est un reflet de notre monde intérieur…
Il y a quelques jours de cela, je postais sur mon mur facebook la gratitude que j’avais pour mes parents pour les biens matériels qu’ils m’avaient offerts. Et c’était vrai. Cela a été mon choix ce jour là. Etre dans la gratitude.
Il est quand même intéressant pour moi de regarder en face que mes parents utilisent ces cadeaux pour me maintenir dans l’idée que je suis nulle, incapable de me débrouiller toute seule, que je fais des chois très très nuls. Il y a les cadeaux, mais il n’y a pas la bienveillance, ni la reconnaissance… Et moi, recevant ces cadeaux, j’accepte que mes parents me critiquent auprès de mes enfants (dès que j’ai le dos tourné, ils ne vont plus au combat direct), les incitent à me mentir, à me cacher des choses… J’accepte d’être maltraitée, de faire semblant….
J’ai donc en moi, une enfant d’Alep, qui se met sous les bombes à chaque fois que je vais chez mes parents. ça pourrait paraître exagéré et pardon si ça l’est. ça ne l’est peut-être pas tant dans la mesure où une partie de moi se met de fait en danger sur le plan économique. Et continue de prouver à mes parents à quel point ils ont raison de me voir nulle.
Que puis-je choisir de différent aujourd’hui pour cet enfant d’Alep intérieure, pour cette enfant maltraitée et abusée, qui créerait une réalité différente?
« Sois le changement que tu veux voir dans le monde. » Gandhi
« Sois-toi, change le monde » Dr Dain Heer
Qui puis-je être aujourd’hui pour prendre soin de cet enfant intérieur, pour lui tendre la main et faire cesser les tirs des bombes?
Et que ce passerait-il si nous étions des centaines, des milliers, des millions à dire stop à la moindre source de violence envers notre enfant intérieur?
Et si la voix à faire entendre était celle-là?
Etes-vous prêt, aujourd’hui, à écouter votre enfant? A entendre où et quand il a été blessé? A l’écouter juste lui?
(Et pas l’agresseur, car lui saura forcément se justifier et cela pourrait vous faire douter)
Non, juste l’enfant et lui dire « OK! Je ne te laisse plus sous les bombes!! » (d’où quelles viennent d’un parent, d’un enfant, d’un employeur, d’un collègue, d’une voisine, d’un compagnon ou d’une compagne…)
Plus de politesse, plus d’hypocrisie… « Vérité, Est-ce que tu cherches à me faire du bien ou Est-ce que tu cherches à me faire du mal ici et maintenant? »
« Tu cherches à me faire du mal? Merci pour l’information! Je vais emmener mon enfant intérieur dans un endroit où il sera en sécurité. »
Quoi d’autre est possible face à la violence?
Comment baisser les barrières et être vulnérable?
Etre l’enfant qui dit : « Vous voulez me tuer? Tuez moi! Et regardez-moi dans les yeux.
Regardez-vous assassiner l’enfant. Voyez-ce que vous faites. Je vais mourir et je ne vais pas mourir. Car si mon corps meurt, ce que j’incarne va surgir ailleurs.
Je suis l’enfance, je suis la joie, je suis la conscience que vous ne supportez pas.
Vous pouvez me tuer jusqu’à vous retrouver seul sur une planète en ruine anéantie. Ou quoi d’autre est possible? »
Et si nous regardions en face à quel point il nous arrive de nous-même juger et maltraiter cet enfant intérieur?
Pourrions-nous, en cette veille de solstice, choisir la bienveillance, la gratitude et le prendre soin pour toutes les parties de nous qui ont un jour été blessées?
Pourrions-nous nous recevoir et entendre et écouter notre propre voix, qui a peut-être à pleurer avant de pouvoir à nouveau chanter?
Enfants d’Alep, enfants d’ailleurs, vous êtes dans mon cœur et si aujourd’hui, je dis NON à l’hypocrisie dans ma vie, c’est pour chacun d’entre vous.
Merci, pardon, je nous aime.

Combien d’entre-vous souhaiteraient prendre cet enfant intérieur par la main, le reconnaître dans ce qu’il a vécu et lui proposer une autre vie?

Je vous embrasse, vous souhaite un magnifique solstice, un très joyeux Noël et comment ça devient encore mieux que ça?
Tekla
Avec Gratitude, aisance, joie et gloire!